36 000 communes en France c’est une chance

36 000 communes en France c’est une chance

36 000 communes en France c’est une chance dans L'Isle-sur-le-Doubs en action - CAP sur 2014 phoca_thumb_l_vueduciel

36 000 communes en France c’est une chance.

Une chance par sa présence humaine et administrative dans des territoires quelques fois éloignés de tout.

Crées lors de la Révolution française le 14 décembre 1789 pour uniformiser le territoire français, l’histoire des Communes s’est construite sur la durée et dans la difficulté.

Les monarchies, l’Empire et le clergé s’en méfiaient…

C’est notre histoire !

L’histoire d’une France qui nous unit et nous rassemble au-delà de nos différences.

Rassembler : c’est la cause la plus noble qui soit !

Et rassembler c’est plus que jamais une obligation aujourd’hui.

De grands défis nous attendent en 2013.

J’en sais les difficultés aussi pour les années suivantes.

Car la situation que nous vivons est très inquiétante et même catastrophique pour l’emploi.

La vie est très dure.

Les français ont le sentiment que leurs élus ne répondent pas à leurs attentes.

Les français attendent de ceux-ci qu’ils transforment en profondeur la société.

Qu’ils rendent des comptes.

Et qu’ils présentent l’évaluation des résultats par rapport aux objectifs.

Partageant moi aussi certaines de ses visions, j’y apporterai quelques nuances.

Tout d’abord, je refuserai toujours la morosité et le pessimisme qui n’apportent rien de bon.

Ensuite, pour la plupart, les élus sont bénévoles qui font preuve d’une somme d’engagements remarquable pour leur commune.

Je suis des leurs.

Ils aiment leur ville, leur village, et leurs habitants. Où ils servent du mieux possible leurs communes.

Venons-en au but de ce billet du jour !

Nous avons célébré le 2 mars dernier le trentième anniversaire des premières lois dites « Deferre » qui ont organisé la décentralisation de notre République.

En cette occasion il y a un an, le 03 mars 2012, en pleine campagne de l’élection présidentielle, je me trouvais avec d’autres élus socialistes et républicains du Pays de Montbéliard et de la région Franche-Comté au meeting de François Hollande sur le thème de la France des Territoires au Zénith de Dijon.

Fervent partisan de la décentralisation, j’attends aujourd’hui que le gouvernement accélère en ce sens.

Ces lois du 02 mars 1982, que nous devons à François Mitterrand, à Pierre Mauroy et à Gaston Defferre, ont profondément changé la France.

Elles ont libéré les collectivités locales de la tutelle de l’Etat et des préfets qui étaient alors les exécutifs des départements.

Elles ont permis aussi de mieux répondre aux besoins de la population notamment avec des politiques publiques, la mise en place des régions en tant que collectivités locales de plein exercice.

Si ces grandes lois de décentralisation ont donné à notre pays un souffle nouveau, le trentième anniversaire de celles-ci ne doit pas nous faire oublier qu’il reste encore beaucoup à faire.

Notamment en termes de péréquation financière verticale par le biais du Fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC).

Car si l’impôt local est un élément de l’autonomie des communes, la péréquation entre collectivités est un levier de solidarité territoriale.

Ça s’appelle la justice entre les territoires !

De même qu’il faut avoir le courage de ne pas dépenser ce que l’on n’a pas.

Et en cela, la maîtrise de la dépense publique est un impératif. Où nous élus devons tirer les conséquences des restrictions budgétaires en contrôlant mieux chacune de nos dépenses de fonctionnement tout en investissant intelligemment pour l’avenir.

Il reste aussi beaucoup à faire en termes de renouvellement des élus locaux par le biais du non-cumul de mandat car chaque mandat se suffit à lui-même…

Enfin il reste aussi beaucoup à faire en termes de réponse à apporter aux besoins de la population face aux défis de l’avenir.

En cela repenser et clarifier les compétences et les responsabilités des collectivités notamment entre les communes et les intercommunalités pour mieux accompagner les mutualisations de moyens et de services ne serait pas superficiel.

Les défis de l’avenir c’est l’économie locale où seule une mobilisation commune des collectivités telles que la région, les villes et les intercommunalités sera la solution à la crise économique que traverse notre pays.

C’est ensemble, région – villes & intercommunalités, que nous serons à la hauteur des attentes des Français pour relever ces défis.

Ces projets sont indispensables pour permettre la mobilisation des forces vives de nos territoires au service du redressement.

Cette vision d’intercommunalité à l’échelle du plus grand dénominateur commun est une chance pour donner les moyens de réussir à la génération qui arrive et à la jeunesse dans son ensemble.

C’est ma vision de la décentralisation telle que je la vois.

Bien amicalement,

Fabrice Frichet

2 Réponses à “36 000 communes en France c’est une chance”

  1. gauche 12 février 2013 à 15:07 :02 #

    [MARKED AS SPAM BY ANTISPAM BEE | Empty Data]
    beaucoup trop d’élus et de niveaux qui se superposent conseil municipaux ;conseillers généraux ;conseillers communautaires ;conseillers régionnaux ;beaucoup ne sont pas bénévoles ;beaucoup d’indemnités de présidence; vices présidences et d’indemnités diverses il serait utile de réfléchir à la pertinence de tous ces niveaux

  2. gauche 12 février 2013 à 15:03 :11 #

    [MARKED AS SPAM BY ANTISPAM BEE | Empty Data]
    ce que le peuple attends des élus c’est qu’ils tiennent leurs promesses et qu’effectivement la gauche transforme profondement la société vers plus de justice et de travail pour tous .
    La décentralisation c’est peut être une bonne chose mais cela sert surtout à l’état à transférer des charges sur les collectivitées avec compensation bien sur mais qui n’est jamais totale et qui perd de la valeur au fil des années ;charges qui retombent sur les contribuables par le biais de la région des départements et des communes.

Laisser un commentaire

fabricefrichet.unblog.fr

Non à la fermeture du CREPS... |
sectionlocalepslvsr |
ahmed remaoun |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG EDUCATIF
| ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA