Accueil L'Isle-sur-le-Doubs en action - CAP sur 2014 Le hasard fait parfois bien les choses…

Le hasard fait parfois bien les choses…

8 min lues

Le hasard fait parfois bien les choses... dans L'Isle-sur-le-Doubs en action - CAP sur 2014 3433_p8240092

Je suis le premier attristé pour l’information qu’il en est faite aux l’Isloises et aux l’Islois.

Mais force est de constater que l’on ne gagne rien à lire les comptes-rendus des conseils municipaux de la ville de l’Isle-sur-le-Doubs.

Pire, c’est même à se désespérer d’avance d’en lire un…

Je m’explique.

Au même moment que le débat de l’association Passionnément l’Islois concernant le sujet « commerce, artisanat, centre-ville : état d’urgence », le vendredi 04 octobre à 20H30, se déroulait un conseil municipal en mairie de l’Isle-sur-le-Doubs.

Tiens donc…

Jusque-là seulement une coïncidence étonnante mais une coïncidence seulement…

Pour ce conseil municipal, je donne une procuration « établie dans les règles de l’art », que serais-ce sans cela…, à une conseillère municipale.

Avec cette procuration transmise en main propre à l’autorité exécutive (Mr le Maire) avant le début de la séance, un document indiquant mes prises de position et mes votes sur chacune des questions prévues à l’ordre du jour.

Une surprise ?!

Non plutôt une confirmation…

Celle que sur le compte-rendu reçu ce jour, mes votes ne soient pas retenus…

Vote à l’unanimité : partout…

Et pourtant ce document transmis indiquait les points suivants me concernant :

- vote contre sur l’approbation du compte rendu du dernier conseil municipal du 06 septembre 2013 : le compte-rendu très succinct du conseil municipal, se trouvant dans les panneaux d’affichages de la ville de l’Isle-sur-le-Doubs, censé être destiné à informer les l’isloises et les l’islois des décisions prises par le conseil municipal relate une seule abstention au lieu de quatre

- abstention sur tous les autres sujets. Étant absent c’était la moindre des choses à faire…

Je ne suis donc pas surpris mais navré de constater que ces deux points ne soient pas relatés dans le compte-rendu que chaque élu l’islois vient de recevoir par mail.

Un CR qui se trouvera, dans les prochains jours, dans les panneaux d’affichages de notre ville.

Je ne suis pas frappé par la similitude des moyens employés.

Pour éviter que les mots ne parlent trop, tout est imposé pour donner le silence.

Curieusement, le hasard faisant parfois bien les choses.

Priver de la parole ceux qui parlent librement c’est rendre visible l’opacité d’une large part de l’action municipale.

Cela me semblait inconcevable il y a quelques années encore.

Et pourtant cela existe !

Les droits républicains d’un élu et le respect des décisions et des votes qu’il prend ne s’applique pas toujours…

Cordialement,

Fabrice Frichet

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Fabrice FRICHET
Charger d'autres écrits dans L'Isle-sur-le-Doubs en action - CAP sur 2014

Un commentaire

  1. Jean Regnière

    11 octobre, 2013 à 18:48 :23

    Monsieur Frichet vous écrivez : »Je suis le premier attristé pour l’information qu’il en est faite aux l’Isloises et aux l’Islois. ».
    Je suis attristé moi aussi mais par la non information. Pour exemple :

    La Réforme des rythmes scolaires : le sujet tourne en boucle depuis le printemps. Malgré cela, beaucoup de parents, d’élus et d’enseignants ignorent de quoi la prochaine rentrée sera faite. La réforme est simple sur le papier : faire classe le mercredi matin et en contrepartie, raccourcir de 45 minutes en moyenne les autres journées. A charge aux communes de compléter la journée par des temps d’activités périscolaires (TAP).

    Même si tout le monde s’accorde à dire que tout cela est fait dans l’intérêt de l’enfant, il semblerait que, depuis la rentrée, des problèmes surgissent : plus grande fatigue des élèves, offre inégalitaire des activités périscolaires proposées, problèmes d’encadrements…par endroit. Mais j’ai également entendu, ici et là, quelques parents et enfants heureux des nouveaux rythmes et des TAP mis en place.

    De tout ce que j’ai pu lire, c’est que dans les endroits où cela fonctionne le mieux, il y a eu concertations entre toutes les personnes concernées : parents, enseignants, élus, milieu associatif… Il semble évident que cette réforme ne peut se faire qu’autour d’une table : comment concilier les contraintes locales au dispositif nationale ? Comment choisir les horaires (réflexion sur le rythme de l’école et du collège, concertation avec le secteur associatif) ? Comment recruter des animateurs ? Evaluation du coût réel pour les communes ?
    Ma commune n’a pas choisi de mettre en place la réforme en 2013. Elle devra le faire en 2014 mais quand on lit la presse, il y a de quoi de se poser des questions pour nos propres enfants.
    Ce qui me dérange encore plus, c’est de ne rien savoir.

    En lisant le Lien de l’Isle sur le Doubs ce matin, une phrase écrite en gras dans l’encadré Rythmes Scolaires m’a interpellé : « Tout cela aura un coût qui sera, bien évidemment, pris en charge par la Ville de L’Isle-sur-le-Doubs et non par les parents »
    Une affirmation contre beaucoup d’interrogations : le coût de cette réforme a-t-il été évalué par notre commune ? Combien faudra-t-il de personnel supplémentaire pour encadrer les enfants ? Si les activités proposées nécessitent du matériel, Avec quels crédits va-t-il être acheté ? Et j’en passe …

    Dire aux parents que tout sera pris en charge par la Ville me semble utopique !
    Mais encore : la Ville de L’Isle-sur-le-Doubs ??? Le budget d’une ville ne vient-il pas en grande partie de nos impôts donc si les parents ne payent pas, ce seront TOUS les habitants qui vont payer indirectement pour cette réforme. ( à moins que les élus de notre commune ne fassent dons de leurs indemnités pour la mettre en place)

    Je ne dis pas qu’il faut faire payer les parents mais qu’il faut prendre le temps de la réflexion, réfléchir au coût réel de cette réforme, réfléchir à sa mise en place avant de lancer des affirmations.

    Mais tout n’est pas perdu : « Une enquête sera prochainement réalisée auprès des familles » est-il écrit….Un peu tard pour se réveiller sachant que les vacances scolaires arrivent et que les propositions d’organisation du temps scolaire, et de ses prolongements éducatifs, devront être transmises pour le 15 novembre au plus tard aux Inspecteurs de l’Education Nationale. Il me semblerait aussi normal d’enquêter auprès du reste de la population l’Isloise car apparemment, nous serons indirectement mis à contribution…

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Article AG extraordinaire ASSGI emploi – Est Républicain 06.03.2011

estrpubagextraordinaireassgi1.pdf estrpubagextraordinaireassgi.pdf …