Choqué !!

3 min lues
Libé

Au moment où le pouvoir d’achat des Français stagne, où l’État court après le moindre euro, où les déficits s’accumulent, etc…

Les grandes entreprises ont décidé d’accroître le montant des dividendes qu’elles distribuent à leurs actionnaires.

Le chiffre claque sur la UNE de Libé du jour : +30%.

Je suis profondément attaché à la valeur travail, au capitalisme social et régulé, au tissu économique : PME – TPE.

Et à tout ce que les entrepreneurs, petits et grands, apportent à la France.

Toute rémunération d’investisseurs est légitime lorsqu’elle est honorable : eu égard à leur prise de risque.

Mais là…

L’incivisme d’une partie du grand patronat est déplorable.

« La finance, notre vrai adversaire… » :

C’est-ce-que l’on attend toujours de François Hollande alors que le chômage ne faiblit pas et que la croissance a été nulle au premier semestre.…

Bonne journée à tous,

Fabrice F

Fabrice FRICHET

Je ne suis pas un professionnel mais un passionné de la politique. Citoyen de gauche, élu pendant 15 années à la mairie de L’Isle-sur-le-Doubs. J’ai adhéré au Parti socialiste en 1993. Auteur de 4 essais politiques & un roman ; je suis d’autant plus fier de moi que je n’ai jamais trahi ma famille politique, que je n’ai jamais trahi mes valeurs et que je crois peut être encore plus qu’hier Macron ou pas que la droite et la gauche existe toujours.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Fabrice FRICHET
Charger d'autres écrits dans Ethique & politique

2 Commentaires

  1. foufi

    27 août, 2014 à 23:36 :59

    Je n’étais pas passé sur ce blog depuis quelques temps et je vois que pas mal de choses ont changé. Mais vous restez démagogique…

    Il est normal que les devidendes soient élevés car ces grandes entreprises gagnent de l’argent et font la plupart de leur CA hors de France, la situation de la France ne les concerne qu’à moitié.

    De plus, les actionnaires sont encore plus gourmands justement car la croissance est nulle. Ils considèrent leur risque pris comme plus important avec une entreprise française. Chose qu’un politique ne maitrise.

    Parler d’incivisme du patronat est bien ringard… Georges Marchais est mort au fait…

    Répondre

  2. Iréne

    20 août, 2014 à 9:54 :37

    Votre coup de gueule ne doit pas faire oublier que des ouvriers sont toujours sur le carreau à l’Isle.
    Et que vous étiez le seul à proposer du boulot aux gens avec des propositions concrétes lors de ces derniéres élections municipales.
    Votre recul sur la situation de l’Isle est exemplaire.
    Je reste toujours une de vos fervents soutient.
    Courage pour le futur.

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Quatre ans plus tard, les Marcheurs n’ont plus de boussole !

Pas de ligne politique claire, problème de casting, de management : la République En March…