Accueil L'Isle-sur-le-Doubs Mes voeux pour 2015 !

Mes voeux pour 2015 !

23 min lues
voeux2

Mesdames, messieurs,

Cher-e-s concitoyen-ne-s l’islois-es,

A vous tous,

Comme chaque année, c’est une joie, pour moi, de vous écrire pour vous présenter mes vœux de santé, de bonheur et de réussite, pour vous-même et les êtres qui vous sont chers.

C’est un moment de bonheur qui me tient profondément à cœur.

C’est l’occasion d’écrire ce que j’ai à dire dans un contexte où chacun se fait l’augure du meilleur pour tous.

Depuis quelques années, c’est un exercice délicat car le contexte est à la crise.

L’année 2014 vient de s’achever.

En 2014, la France n’a pas été épargnée par les difficultés.

Elle a été, pour la ville de l’Isle-sur-le-Doubs comme pour les autres villes avoisinantes du Pays de Montbéliard, une année de crise.

La situation économique et sociale est des plus préoccupantes.

Notre pays, comme tant d’autres, traverse en effet une crise majeure, conjonction de plusieurs facteurs : économique, social, financier et même environnemental.

Cette crise sans précédent, par ses ressorts multiples, constitue un tournant dans notre histoire.

Elle nous incite à réfléchir le monde autrement.

Elle nous incite à inventer aussi un avenir plus juste et plus solidaire.

Inventer cet avenir plus juste et plus solidaire ne peut s’entrevoir que par le dialogue et la concertation entre le social et l’économique.

Mesdames, messieurs, chers concitoyens l’islois, même si la France entrevoit enfin la reprise, la situation en 2015 sera difficile.

C’est ce que croit l’Insee, qui s’attend à ce que la croissance s’élève à 0,3 % au premier trimestre puis au deuxième, grâce notamment au recul de l’euro et à la baisse du prix du pétrole.

Toutefois, le rebond ne sera pas assez important pour faire reculer le chômage qui devrait encore augmenter.

Un certain nombre de freins se desserrent un peu.

La baisse du prix du pétrole est bénéfique pour le pouvoir d’achat des ménages et la situation financière des entreprises.

Ajouté l’un à l’autre, les baisses de l’euro et du prix du pétrole rehausseraient la croissance française.

La dépréciation de l’euro est un motif d’optimisme pour les entreprises exportatrices.

Le commerce extérieur devrait être un peu plus moteur en 2015.

Mais rien n’est gagné…

Forçons donc notre destin !

Car le moment des vœux, c’est aussi le carrefour où se conjuguent les nécessités du futur et les contingences du présent.

L’un et l’autre sont indissociables.

Aujourd’hui c’est la souffrance sociale d’une population en difficulté.

Aujourd’hui encore c’est la crise sous toutes ses formes les plus rudes pour les petites et moyennes entreprises.

Et demain ?

Demain, l’objectif sera de permettre le plus d’emplois possibles pour mieux partager la prospérité que favoriser la pauvreté.

Cette logique de développement et de mieux vivre, nous devons l’inscrire en une priorité absolue.

Un effort de solidarité que le contexte actuel semble réclamer plus que jamais.

Demain, plus localement ici à l’Isle-sur-le-Doubs, et sur le département du Doubs, il s’agira de favoriser le retour de l’économique.

Car l’hémorragie est là !

Il faut donc agir pour l’emploi.

Agir demain aussi sur la précarité immobilière.

En effet, autre fléau que le chômage, autre danger.

3,6 millions de personnes sont concernées par le mal-logement en France.

685 000 personnes n’ont pas de domicile personnel.

Soit 6% de la population française n’est pas logée ou l’est de manière indigne.

Une bombe sociale à laquelle il faut y ajouter 5,1 millions de personne en situation de réelle fragilité de logement à court ou moyen terme, que la crise actuelle peut faire basculer rapidement dans la première catégorie.

Soit 13% de la population française se trouve dans la précarité du mal ou du non logement.

Le rôle des collectivités territoriales et des villes doit donc être celui d’un démineur dont le travail s’étalerait sur plusieurs années.

Combien de logement vétuste, de situation de mal logement et d’insalubrité, ici plus localement à l’Isle-sur-le-Doubs ?!

Faut-il le rappeler : compétence conjointe des collectivités territoriales (ville, conseil général) et des organismes logeurs.

On ne construit pas l’avenir sans écouter, sans échanger, sans comprendre.

Et c’est au contact de la population que l’on enrichit ses idées et mesure ses limites.

Une ville, c’est une histoire, une culture, un projet commun et surtout des gens qui y vivent.

Loin des débats et affrontements stériles, cette priorité de l’économie pour favoriser l’emploi et cette priorité du logement constituent le cadre de réflexion et de dialogue qu’une ville doit avoir pour offrir le meilleur futur à ses enfants.

Ce cadrage n’est pas exclusif ni partisan.

Car pour insuffler une dynamique à une ville et obtenir une adhésion collective, ce cadrage doit être ouvert et constructif.

Aussi, je tiens à remercier tous ceux qui s’associent à cette démarche et qui apportent leur pierre à l’édifice depuis quelques mois, et quelques années.

Ce savoir-vivre ensemble est essentiel pour l’avenir.

Enfin si la crise est là.

Gardons-nous cependant des raccourcis trop faciles et des visions réductrices concernant les personnes issues de l’immigration.

Gardons-nous aussi de céder aux dangereuses tentations d’un repli identitaire extrême droite.

La lutte contre le fascisme et l’exclusion raciale constituera toujours la pierre angulaire de mon engagement politique.

La devise de la République est le socle du mieux vivre ensemble de notre démocratie.

En tant que citoyens, nous avons tous les mêmes droits et les mêmes devoirs.

Que l’on soit français de naissance ou naturalisé, c’est un même idéal qui nous rassemble.

L’idéal de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

Nous sommes tous nés libres et égaux en dignité et en droits et ce, quels que soient notre sexe, notre nationalité ou nos origines.

Nous avons donc tous droit à la parole dans les urnes.

Car cette année 2015 est aussi une année d’échéance électorale.

Et sur ce point, sur le canton de L’Isle-sur-le-Doubs devenu le canton de Bavans (un grand canton d’ailleurs), on ne peut pas de nouveau faire confiance à ce qui a échoué !

Je prendrai, au cours de ce suffrage départemental, toutes mes responsabilités.

Mesdames, messieurs, cher-e-s concitoyen-ne-s, voilà ce que je tenais à vous écrire pour cette nouvelle année.

Je vous remercie pour votre fidélité à ce blog qui ne cesse jour après jour d’être lu avec un mois de décembre avec plus de 6 000 visites.

Bonne année 2015 à tous !

Avec mes plus fidèles amitiés,

Fabrice Frichet

Fabrice FRICHET

Je ne suis pas un professionnel mais un passionné de la politique. Citoyen de gauche, élu pendant 2 mandats à la mairie de L’Isle-sur-le-Doubs. J’ai adhéré au Parti socialiste en 1993. Auteur de 5 essais politiques & un roman ; je suis d’autant plus fier de moi que je n’ai jamais trahi ma famille politique, que je n’ai jamais trahi mes valeurs et que je crois peut être encore plus qu’hier Macron ou pas que la droite et la gauche existe toujours.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Fabrice FRICHET
Charger d'autres écrits dans L'Isle-sur-le-Doubs

3 Commentaires

  1. Riton

    5 janvier, 2015 à 20:53 :06

    Ta vision locale rajeunie cette ville endormie..

    Répondre

  2. Jean G

    5 janvier, 2015 à 19:45 :18

    Tes voeux sont long mais trés intéressant.

    Répondre

  3. Jack

    5 janvier, 2015 à 19:38 :13

    Je suis pas de ta ville.
    Je viens du Pays de Montbéliard.
    Je te suis sur facebook et je lis régulièrement ce site internet.
    J’ai de nombreux amis sur le canton de l’Isle sur le Doubs.
    Un notamment qui te suis dans les campagnes !
    Et crois moi, ton humanisme plait aux gens.
    A+

    Répondre

Répondre à Jack Annuler la réponse.

Consulter aussi

Une pause bien méritée… et quelques notes sur notre ville !

J’aime vraiment tenir ce blog que certains d’entre vous lisent chaque matin. J’appré…