Accueil Ethique & politique « Rencontre avec Fabrice Frichet » – Journal Factuel.info du 06 mars 2015

« Rencontre avec Fabrice Frichet » – Journal Factuel.info du 06 mars 2015

6 min lues
fabrice

Hier en fin d’après-midi, j’ai répondu aux questions posées par le journaliste Daniel Bordur de Factuel.info, un journal financé 100% par ses abonnés, sans publicité ni subvention. Style Médiapart.

Ça faisait bien longtemps que des questions posées par un journaliste aient eu ce niveau.

J’incite chacun et chacune d’entre vous à s’abonner à ce journal en ligne.

Cet article est lisible en entier en cliquant sur ce lien.

Ce matin, conformément à l’interdiction de la reproduction intégrale et à la diffusion des articles, pratique mortelle pour un journal ne vivant que des abonnements, je citerai uniquement des passages que sont :

« Lanceur d’alerte, c’est ce que veut être l’association Anticor. Créée en 2002 par Séverine Tessier, l’association a désormais un correspondant dans le Doubs, Fabrice Frichet. A 38 ans, cet ancien militant socialiste est conseiller municipal d’opposition au maire PS de L’Isle-sur-le-Doubs, Rémy Nappey, dans l’équipe de qui il était durant le mandat précédent. Il a obtenu 38% et quatre sièges il y a un an. »

« Avant les municipales, j’étais ambitieux, la campagne m’a recadré. Ça fait du bien d’en prendre plein la g… Je réfléchis au renouvellement des pratiques politiques. Elles sont usées… Je voudrais que les jeunes aient envie de s’engager. »

« Outre l’étude des dossiers qui peuvent lui être soumis, Anticor donne des conseils. »

« S’est-il lancé dans la surveillance anti-corruption parce qu’il vivrait des temps de disette politique dans l’opposition ? « Au contraire », répond-il, « cela donne une vision supplémentaire. Les gens sont très attentifs, ça pourrait être un plus dans la vie politique du Doubs. C’est en tout cas un engagement en droite ligne de la politique : il porte sur l’usage de l’argent public ». »

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Fabrice FRICHET
Charger d'autres écrits dans Ethique & politique

Un commentaire

  1. Un lecteur de Factuel

    7 mars, 2015 à 13:16 :47

    L’article en entier c’est quand même mieux Mr Frichet, non ;-)

    Relèvement du seuil de mise en concurrence pour les marchés publics, fractionnement des marchés quand ce seuil est dépassé, conflits d’intérêts, cumuls des mandats, passages du public au privé, discrétion de certains enquêtes publiques… La liste des moyens qui mènent à la corruption n’est pas exhaustive. La puissance des lobbies peut ajouter à son efficacité, comme le montrent les coups de projecteurs sur les enquêtes judiciaires sur la fraude et l’évasion fiscales.

    La corruption coûterait 120 milliards d’euros à l’Union européenne selon le premier rapport sur le sujet rendu à la Commission il y a un an. Depuis L’Appel de Genève de sept magistrats européens réunis en 1996 par le journaliste Denis Robert, qui restait dix ans après dubitatif quant à la volonté de lutter contre ceux qu’il appelle les criminels financiers, on a beaucoup parlé mais peu agi. Et les lanceurs d’alerte attendent toujours la protection qu’ils pourraient attendre.
    Une liste à 38% et quatre sièges

    Lanceur d’alerte, c’est ce que veut être l’association Anticor. Créée en 2002 par Séverine Tessier, l’association a désormais un correspondant dans le Doubs, Fabrice Frichet. A 38 ans, cet ancien militant socialiste est conseiller municipal d’opposition au maire PS de L’Isle-sur-le-Doubs, Rémy Nappey, dans l’équipe de qui il était durant le mandat précédent. Il a obtenu 38% et quatre sièges il y a un an.

    « Avant les municipales, j’étais ambitieux, la campagne m’a recadré. Ça fait du bien d’en prendre plein la g… Je réfléchis au renouvellement des pratiques politiques. Elles sont usées… Je voudrais que les jeunes aient envie de s’engager. Au lieu de ça, ils sont blasés. Les élus montrent-ils l’exemple ? Ils sont de plus en plus éloignés. Un élu a le bras long pour un logement ou une subvention… Trois jours avant le scrutin, j’ai senti comme un retournement, on s’est dit quelque chose s’est passé… »

    Mais quoi ? Pas de réponse. A moins que la réponse ne soit cet engagement dans Anticor… Nous lui posons la question : est-ce une prolongation de la politique par d’autres moyens ? « Oui ! Anticor est dans le Doubs depuis trois ans, a une quinzaine d’adhérents, des militants associatifs et quelques militants de gauche non PS ou du MoDem… »
    Éthique et renouveau

    Veulent-ils défendre des principes ? Témoigner ? « Ils sont là par éthique et pour du renouveau. On ne peut plus fonctionner comme ça ». Est-ce à dire qu’il s’agit de ne plus donner de chèque en blanc aux élus ? Fabrice Frichet en est persuadé : « la démocratie est participative. Il n’appartient pas aux élus de décider de tout ce qu’il faut faire. Aux municipales, on proposait par exemple un compte-rendu à mi-mandat… »

    Anticor-Doubs a-t-il des dossiers qui seront les affaires de demain ? Il sourit, ne veut pas trop en dire.
    « Un engagement en droite ligne de la politique »

    Outre l’étude des dossiers qui peuvent lui être soumis, Anticor donne des conseils. Comment peut venir la suspicion d’une corruption ? Quelques règles sont à observer : « quand une collectivité passe un contrat avec une entreprise pour un marché, la concurrence a-t-elle éta établie ? Le prix est-il fiable et juste ? ». L’eau est-elle matière à corruption ? « C’est le sujet le plus important à gérer », dit Fabrice Frichet qui trouve « hallucinant » que le prix de l’eau ait dépassé 6,30 euros chez lui…

    S’est-il lancé dans la surveillance anti-corruption parce qu’il vivrait des temps de disette politique dans l’opposition ? « Au contraire », répond-il, « cela donne une vision supplémentaire. Les gens sont très attentifs, ça pourrait être un plus dans la vie politique du Doubs. C’est en tout cas un engagement en droite ligne de la politique : il porte sur l’usage de l’argent public ».

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Article ASSGI – Est Républicain 05.05.2010

articleassgiestrpublicain05052010.pdf …