Brèves du Conseil municipal du 09 Avril 2015… Budget 2015

Brèves du Conseil municipal du 09 Avril 2015… Budget 2015

Le jeudi 09 avril dernier a eu lieu le conseil municipal avec quelques sujets à l’ordre du jour. Essentiellement financier avec le vote du budget.

Alors je vais aller droit au but.

De nature assez optimiste, ce budget pourtant donne le bourdon…

Ce qui inquiète dans ce budget 2015 et cela a d’ailleurs tenu la majeure partie de mes propos c’est qu’année après année, le budget communal de la ville de L’Isle-sur-le-Doubs progresse à une vitesse exponentielle pour approcher pour le budget général la somme de 3 150 000 euros.

Ces courbes qui montrent l’évolution des charges de fonctionnement de l’Isle-sur-le-Doubs puis l’évolution des charges de fonctionnement de l’Isle-sur-le-Doubs par habitant appuieront cet écrit.

Ces deux courbes éminemment exactes proviennent bien entendu du ministère de l’économie.

CHARGES

CHARGE2

En 5 ans, nous sommes passés de 2 274 000 euros de dépenses de fonctionnement réalisées en 2009 à plus de 2 646 000 euros en 2014. Soit plus de 16% de dépenses en plus. Ce n’est pas rien !!

En jetant un coup d’œil sur cette deuxième courbe, il saute aux yeux que les charges de fonctionnement par habitant sur notre ville sont supérieures à la moyenne nationale.

Bref, pas besoin d’en écrire plus. Sinon que la maîtrise des dépenses de fonctionnement, présente dans la majorité des collectivités locales, est absente à L’Isle-sur-le-Doubs.

Toute politique européenne a un impact national. Et toute politique nationale a un impact local. Je m’explique.

Lorsque Bruxelles demande à Bercy de chercher des mesures nouvelles. L’État n’a donc pas d’autres obligations que de pratiquer une baisse drastique des dotations publiques aux collectivités.

Et dans son dernier rapport sur les finances publiques locales, publié en octobre  2014, la Cour des comptes déplorait que les dépenses de fonctionnement des collectivités territoriales continuent d’augmenter plus vite que leurs recettes.

Alors que fait-on alors que les dotations de l’État seront toujours en diminution année après année ?!

Laisser couler ?

Ou réagir ?

En ce sens, il serait trop simple de juger sans proposer.

Le budget 2015, comme il est établi, ne me plait pas. J’ai donc, tout naturellement en droite ligne de nos engagements de campagne municipale, voté contre.

Nous avons fait campagne sur la fiscalité, dénonçant la gestion approximative de la municipalité.

Nous souhaitions casser l’inflation de la fiscalité, les budgets en expansion, et redonner du pouvoir d’achat aux L’Islois.

Nous proposions une stagnation du taux d’imposition sur toute la durée du mandat 2014 – 2020.

Pour équilibrer nos recettes et nos dépenses, nous proposions :

-         Une évaluation de tous les contrats de maintenance

-         La réduction du cout astronomique de l’application de la réforme des rythmes scolaires à L’Isle-sur-le-Doubs

-         Une évaluation de toutes les subventions versées aux organismes ne résidant pas dans notre ville (périscolaire, micro-crèche, etc)

-         Une diminution des indemnités versées aux élus

-         Une diminution des couts attribués à certaines dépenses de fonctionnement (eau, électricité, combustible, etc)

Ce n’étaient pas des promesses de campagne des élections municipales. C’étaient des choses concrètes.

La logique voudrait que des plans d’économies ambitieux sur les dépenses de fonctionnement soient mis en œuvre sans délai. Et absolument rien n’est fait en ce sens.

C’est pourquoi j’ai proposé certaines de ses pistes d’économies budgétaires pour les prochaines années lors de ce conseil municipal.

Pour conclure, les dépenses de fonctionnement ne sont plus l’alpha et l’oméga de l’action publique.

Par contre ce qui devrait être l’alpha et l’oméga de l’action publique c’est l’investissement !

Et pour conclure définitivement cet article, l’investissement à l’Isle-sur-le-Doubs… (voir ci-dessous l’évolution des investissements de l’Isle-sur-le-Doubs par habitant)

 INVEST

Pas besoin de paire de lunettes pour constater, s’il le fallait, que notre ville a un retard très important par rapport aux villes de taille moyenne.

Alors dans ces conditions, comment préparer au mieux les futures années ?!

Investir c’est soutenir l’économie locale et c’est aussi investir dans un avenir pour nos enfants.

Avec toute ma considération à vous qui lisez ou non régulièrement ce blog.

Cordialement,

Fabrice

 

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

fabricefrichet.unblog.fr

Non à la fermeture du CREPS... |
sectionlocalepslvsr |
ahmed remaoun |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG EDUCATIF
| ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA