Communiqué de presse de soutien à Benoit Hamon

Communiqué de presse de soutien à Benoit Hamon

16179798_745434272288656_5770130815290517001_o

Communiqué de presse

Coordinateur sur le Pays de Montbéliard et sur le pays du Doubs central de la campagne de Vincent Peillon, j’ai choisi de voter dès dimanche soir pour Benoit Hamon et j’appelle aujourd’hui les électeurs de gauche à se mobiliser nombreux pour ce même candidat. Je souhaite m’en expliquer.

Cette démarche personnelle n’est pas l’application d’une consigne donnée par le candidat que je soutenais. Et qui en appelle à la mobilisation et au rassemblement. Ce que je rejoins car l’Unité du Parti socialiste est indispensable à l’unité de la gauche et des écologistes.

Le choix que j’ai fait est personnel. Il s’inscrit complètement dans l’esprit et les valeurs de la campagne de Vincent Peillon :

Apaiser, rassembler et pour reprendre Jean Jaurès : « aller à l’idéal en passant par le réel ».

C’est pour cette raison que j’appelle celles et ceux qui se sont reconnus dans cette démarche à se reporter aussi sur Benoit Hamon.

En effet, aussi grande soit la difficulté de gagner cette prochaine élection présidentielle, je pense que l’on aura une chance de figurer au second tour de celle-ci que si le Parti socialiste et son candidat redécouvrent ce qui a fait l’Histoire du Socialisme français. Que la gauche et la droite, ce ne sera jamais pareil !

En cela, les prises de paroles de Manuel Valls dès dimanche soir parlant du choix à faire entre une défaite assurée et une victoire possible ne sont pas un signe encourageant à l’Unité des socialistes.

Le rassemblement ne sera possible que si on est vigilant à ne pas blesser, à ne pas humilier et je trouve que Benoit Hamon n’est pas tombé dans ce piège mortifère.

Après je ne me suis jamais inspiré des frondeurs car je pense que dans ce quinquennat, tout n’est pas à jeter. Et il est pour moi essentiel de valoriser les réussites de celui-ci. En cela, nous devons, nous socialistes, faire à nouveau aimer la politique à nos concitoyens. Notamment en nous adressant aux jeunes générations ; en traçant des perspectives qu’ils contribueront avec leurs engagements à mettre en œuvre concrètement. Benoit Hamon l’a compris.  

Ensuite, si je ne suis pas d’accord sur tout avec Benoit Hamon, notamment avec le revenu universel ; je lui reconnais le grand mérite de poser de nouvelles questions. Celle du rapport de la gauche au travail. Un thème que, nous socialistes, nous devons nous réadapter en cette période de raréfaction du travail, dans un contexte de croissance en berne.

Enfin, « on négocie avec les banquiers, pas avec la nature », c’est cela aussi une vision de gauche !

De proposer d’autres réponses sur le rapport au travail, à l’écologie, à la démocratie, en proposant aux français de s’interroger sur les choix qu’ils auront à faire pour leur vie quotidienne lors de ce prochain quinquennat mais aussi des suivants.

Et agir en direction des générations futures !

Cordialement,

Fabrice Frichet  –

Coordinateur sur le Pays de Montbéliard et sur le pays du Doubs central de la campagne de Vincent Peillon

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

fabricefrichet.unblog.fr

Non à la fermeture du CREPS... |
sectionlocalepslvsr |
ahmed remaoun |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG EDUCATIF
| ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA