Jamais une telle distance, jamais une telle défiance…

Jamais une telle distance, jamais une telle défiance…

C’est dingue !

Nous vivons dans un monde en complète démence.

Nous sommes à 60 jours du 1er tour de la présidentielle et 50% des citoyens se demandent encore pour qui voter !

Jamais une telle distance, jamais une telle défiance. Jamais une telle incertitude n’a pesé sur cette élection majeure.

Pourquoi ces incertitudes, ces doutes, alors que le risque Marine Le Pen est présent ?!

Ses questions, ses points, je me les pose depuis quelques années.

Et étant donné que c’est pour moi dramatique qu’une démocratie ne puisse plus vivre, réfléchir, et même ses citoyens penser par eux-mêmes.

J’ai décidé il y a quelques jours de reprendre la plume, d’écrire à nouveau après 4 années sans essais politiques, marquées notamment par la sortie d’un roman.

Je reviens vers mes lecteurs, ceux qui m’apprécient comme ceux qui me critiquent.

Car bien que les aléas de ma vie m’ont fait évoluer de façon plus modeste et simple.  

Le rapport avec mes lecteurs, avec vous, sera toujours le plus important pour moi. Comme le rapport avec mes concitoyens sera toujours pour moi l’origine de tout fondement.

Je tenais à vous en faire part.

Alors la situation de la gauche après ce week-end ?

Mal en point me semble-t-il !

Aujourd’hui, plus qu’une possibilité, et d’ailleurs plus personne ne croit à un rapprochement entre les principaux candidats de la gauche, Mélenchon et Hamon ne se réuniront pas.

Le vainqueur de la primaire PS et le leader de «la France insoumise» se renvoient la responsabilité de la division.

Cette scène politique qui occupe depuis trois semaines Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon se termine. Cela fait trois semaines que ça dure et le temps est venu, pour chaque camp, de faire endosser la responsabilité de l’échec du «rassemblement» au voisin. C’est du grand n’importe quoi car malgré mon appartenance politique au Parti socialiste, j’estime qu’il n’y a pas un responsable mais deux responsables.

Personnellement, je regrette cette comédie.

Car il y avait le devoir pour la gauche unie d’être au second tour car c’est pour moi la seule qui peut battre Marine Le-Pen.

L’exemplarité, la créativité c’étaient une démarche de rassemblement de la gauche visant les conditions d’une possible «majorité politique de gauche».

Amicalement,

Fabrice

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

fabricefrichet.unblog.fr

Non à la fermeture du CREPS... |
sectionlocalepslvsr |
ahmed remaoun |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG EDUCATIF
| ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA