La gauche est l’avenir de l’Europe : moi aussi j’ai Envie d’Europe

La gauche est l’avenir de l’Europe : moi aussi j’ai Envie d’Europe

Au cours de ce post écrit quelques jours avant le scrutin européen, je reviendrai sur ce qui constitue, pour moi, une dérive de notre système politique actuel : ce que j’appelle le buzz, la non politique, la démagogie, etc.…

La première de ces dérives concernera, peut être…, le premier parti de France à ce scrutin : le parti de Mme Le Pen.

Alors à coup de publicité, on veut nous faire croire que le parti de Mme Le Pen c’est démocratisé mais alors dites-moi quand elle pose en Estonie avec un suprémaciste blanc.

Quand elle imite avec lui l’affreux signe raciste du tueur de Christchurch.

Quand elle parle avec ce nazi.

Quand elle négocie de toute part avec lui.

On appelle ça un parti démocratique !?

Ce parti dégoûtant par toute la haine qu’il engendre crache à nouveau à la figure de la République, cette République des droits de l’homme qu’est notre Nation.

La deuxième concernera la gauche.

Près de trente années de militantisme de gauche me font écrire que la situation de celle-ci m’est difficilement compréhensible.

Cinq listes pour des élections européennes toujours très difficiles à gérer pour la gauche.

Cinq listes qui pourraient toutes finir sous les 5% signifiant ainsi un échec historique. Le nôtre !

Éparpillée comme jamais, à une semaine du scrutin européen, je me désespère devant cet ego qu’ont certains à gauche à vouloir faire parler d’eux avant de parler de tout projet européen. Et à ce moment-là E Macron se pose en opposant numéro 1 aux partis nationalistes européens.

Des égoïsmes nationaux qui empêchent la gauche de réfléchir.

Totalement insupportable !

Enfin dans cette gauche, il y a mon parti : le Parti socialiste.

Et là, je le dis sans détour les propos de notre candidat Raphaël Glucksmann sur François Mitterrand et le Rwanda me sont intolérables :

En janvier :  » François Mitterrand a porté de la manière la plus radicale et la plus abjecte la politique de la France au Rwanda « .

La seconde, le 6 avril, en marge d’un meeting à Toulouse. L’ancien président aurait été, selon lui,  » complice du génocide au Rwanda  » perpétré par les Hutus et qui a fait environ 800 000 morts parmi les Tutsis entre avril et juillet 1994.

Je dis NON.

On ne peut pas porter les couleurs du Parti socialiste et raconter à répétition de telles énormités. Alors dimanche, je voterai pour des propositions, des camarades, un Parti et pas pour une tête de liste qui n’avait pas ses mots à prononcer.

Car moi aussi, j’ai ENVIE D’EUROPE.

Je suis toujours avec franchise et la même sincérité politique…

Amicalement,

Fabrice

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

fabricefrichet.unblog.fr

Non à la fermeture du CREPS... |
sectionlocalepslvsr |
ahmed remaoun |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG EDUCATIF
| ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA