Accueil L'Isle-sur-le-Doubs C’est l’histoire d’un arbre à L’Isle sur le Doubs…

C’est l’histoire d’un arbre à L’Isle sur le Doubs…

12 min lues
arbre

Il y a quelques semaines, un débat naissait dans la ville de L’Isle sur le Doubs, commune de moins de 3000 habitants après avoir dépassé les 3500 il y a un quart de siècle (triste histoire d’une ville ouvrière devenue aujourd’hui un dortoir sans usine, sans emploi industriel, sans valeur ajoutée).

Une commune, que j’aime, que j’ai fréquenté habitant car étant né à moins de 20 kms de là il y a 45 ans. Commune où mes enfants sont nés et où j’ai siégé au conseil municipal pendant deux mandats de 2008 à 2020. Ce sont ces raisons qui me font réagir aujourd’hui.

Et dans cette commune, pour remplir les demandes d’un chef de projet pour un aménagement routier, la municipalité a pris la position de couper un arbre.

Me diriez-vous, couper un arbre n’est pas rare mais ce sont :

  • Les conditions de la coupure de ce tilleul centenaire, regrettable pour l’environnement comme pour le côté agréable de la commune de L’Isle sur le Doubs, qui ont fait débat ;
  • Les raisons soutenues pour le faire : parler d’une motivation de sécurité est un mensonge quand l’on sait qu’aucun passage piéton de cette ville n’est éclairé en pleine nuit, et que plusieurs accidents ont eu lieux à ces mêmes endroits : c’était là qu’il fallait et faudrait agir !
  • La mauvaise foi et l’attitude hautaine, quelquefois méprisante, du maire de cette commune envers toutes les personnes qui ont pris position pour la défense de cet arbre qui sont à décrier.

A mes yeux, rien n’est plus défendable que la cause noble de la défense des espaces naturels face à l’urbanisation à tout va et au tout béton.

C’est ce d’ailleurs qui explique la mise en place de ce collectif et cette pétition qui a recueilli plus de 4000 signataires en ligne et sur papier.

Et face à cet imbroglio, et au mutisme de la municipalité, j’ai proposé qu’étant donné que celle-ci n’était pas prête à casser son projet, de proposer une proposition alternative et réaliste : une proposition de transférer cet arbre dans un autre endroit de la ville, notamment la place du marché.

Car oui, une solution alternative sera toujours préférable à ce conflit entre citoyens et élus. Et oui un projet de réimplantation est possible, pour en attester :

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/video-la-transplantation-d-arbres-pour-les-deplacer-sans-les-couper_14404

Enfin, en tant qu’amoureux de cette commune, et par ailleurs contribuable fiscal à celle-ci, ce dossier est un manque criant de démocratie et plusieurs points sont à regretter :

  • Le fait que la mairie ait clairement pris la position de ne pas écouter une bonne partie de la population l’Isloise ;
  • Qu’elle a préféré répondre par une lettre d’information payée par les deniers des contribuables, à mes yeux dépense inutile, au lieu d’affronter l’adversité et de répondre par la parole.  

Qui plus est dans une lettre contenant des erreurs grossières : on peut lire que la circulation à 20 km/h n’existe pas dans le code de la route. C’est faux : la zone 20 km/h appelé zone de rencontre est réglementée depuis le 30 juillet 2008 par le décret n° 2008-754.

Il est indiqué également que c’est une route départementale et qu’on ne peut pas créer une zone de rencontre sur une RD, c’est faux également car le maire peut le faire après avis du préfet…

Pour conclure, tout cela est vraiment triste surtout et qui plus est maintenant avec le changement climatique.

D’autant plus une aberration enfin que 11 solutions existaient pour aménager ce virage dont 10 préservaient cet arbre.

Fabrice Frichet

Fabrice FRICHET

Je ne suis pas un professionnel mais un passionné de la politique. Citoyen de gauche, élu pendant 2 mandats à la mairie de L’Isle-sur-le-Doubs. J’ai adhéré au Parti socialiste en 1993. Auteur de 5 essais politiques & un roman ; je suis d’autant plus fier de moi que je n’ai jamais trahi ma famille politique, que je n’ai jamais trahi mes valeurs et que je crois peut être encore plus qu’hier Macron ou pas que la droite et la gauche existe toujours.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Fabrice FRICHET
Charger d'autres écrits dans L'Isle-sur-le-Doubs

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Ce qui est une nourriture pour l’un est un poison pour l’autre.

D’un coté l’abondance, de l’autre la rareté. Ce monde clive de plus en plus que les années…