ASSOCIATION DE « SOUTIEN AUX SALARIES DE GFD L’ISLE SUR LE DOUBS » – VOTRE AVIS ?

Ce sont pas moins de 434 inscrits (via Internet et Face book) qui ont relayé l’appel du comité de soutien aux salariés de GFD l’Isle-sur-le-Doubs, crée sur Face book il y a deux semaines.

Cet appel est, en matière de soutien aux salariés, le premier en son genre sur la région Franche Comté. Depuis d’autres ont rejoints ce principe, ce qui démontre la pertinence d’un tel procédé… 

Ce ne sont pas moins de 600 personnes qui étaient présentes lors du rassemblement en date du samedi 27 Juin 2009.

On ne peut que souligner et écrire que c’est sans doute la première fois que la générosité et la présence de tant de personnes sont à constater au sein de la ville de lIsle-sur-le-Doubs, pour un motif tel que celui là !  Ces deux immenses élans de solidarité et de soutien, que soulève la situation des salariés de GFD lIsle-sur-le-Doubs, implique, selon moi, de pérenniser le « travail » entrepris par une mesure rarissime d’ampleur ! 

En effet, il est, peut être, maintenant venu de passer à la vitesse supérieure quant à notre soutien aux salariés de GFD du site de l’Isle-sur-le-Doubs ?  Sur leur situation, tout a été écrit au sein de ce même blog depuis maintenant trois semaines que je suis ce dossier avec mes collègues et amis du Conseil municipal de lIsle-sur-le-Doubs. 

Il ne s’agit, donc pas, de court-circuiter cette collectivité ou les autres différents intervenants mais au contraire de les appuyer par un support logistique actif !  Une action, telle que celle entreprise par toutes les parties, ne peut réussir que si différents éléments s’entremêlent : 

-         la force syndicale, qui est présente par le biais de la CFDT.  -         la force fédérative, qui est présente par le biais du comité d’entreprise. 

-         la force politique, qui est elle-même présente par le biais de la section PS de lIsle-sur-le-Doubs mais aussi par le biais de toutes les autres tendances politiques.  -         la force économique, qui… fait défaut actuellement. -         Et enfin, la force associative, qui est constituée actuellement par le biais de Face book mais qui est sans consistance juridique à ce jour. 

Je l’ai écris plus haut, la force économique fait défaut. Dés lors, maximiser les autres forces devient majeure voire une obligation. 

Pérenniser ce comité de soutien par le biais de la constitution d’une association de loi 1901 serait la solution appropriée à ce manque juridique et permettrait de marquer d’une pierre blanche, ce soutien. 

Cette association pourrait se déterminer, très vite, comme un organisme de réflexion capable d’organiser des événements au bénéfice des salariés de GFD tel que :  -         Aider, grâce à sa logistique, les différentes structures. 

-         Organiser conjointement la programmation de cette manifestation.  -         Participer à différents élans de soutien de différentes sortes. 

-         Lien avec les différentes collectivités pour différents soutiens

-         Etc…

Cette association à but non lucratif, telle que je la vois, aurait pour objectif de soutenir les salariés de GFD quant à la suite des événements à venir mais aussi de continuer à faire vivre « l’esprit Japy » au sein de la ville de lIsle-sur-le-Doubs.  Elle pourrait, donc, s’appeler : « association de soutien aux salariés GFD de lIsle-sur-le-Doubs » ou « association Japy ». 

La création d’une telle association constituerait un véritable défi au regard de la crise économique et financière que nous traversons ! 

Je n’ai pas pour principe, ni pour habitude, de faire prévaloir mes idées ou mes réflexions.

Vous trouverez peut être certains éléments présents ci-dessus intéressants et d’autres peut être pas ; c’est pour cela que votre avis est indispensable à cette idée que je vous soumets.

J’attends votre avis dans le questionnaire ci-dessous :

Amitiés fidèles à cette idée de la défense des salariés et des laissés pour compte.

Fabrice FRICHET  

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

Laisser un commentaire